Le Monde Rend Hommage à Maggy Biskupski, “Symbole d’une Police à Bout” + la Vie de la Présidente de MPC en Détailles

183

Maggy Biskupski, l’un des porte-voix du mouvement de colère des policiers qui avait éclaté après l’attaque de Viry-Châtillon en octobre 2016, s’est suicidée lundi 12 novembre avec son arme de service, à son domicile de Carrières-sous-Poissy dans les Yvelines, selon des informations de France Bleu Paris.

Nexter.org a rassemblé tous les faits de la vie de Maggy Biskupski, dont vous n’étiez pas au courant.

Par: internaute

La formation

Originaire des Ardennes, Maggy Biskupski avait, raconte le Figaro, quitté son poste d’assistante de direction à 23 ans pour bifurquer et revenir à un rêve d’enfance : devenir policière. Adjoint de sécurité, elle avait décroché en 2010 son concours de gardien de la paix.

Par: Arnaud Andrieu/Sipa Press

Le travail

En brigade de nuit à Sartrouville, elle travaillait d’arrache-pied de 20 h 50 à 5 h du matin, seule femme dans une équipe de dix policiers. Interpellations, bagarres, Insultes… Avec des moyens toujours insuffisants. Au Figaro, elle avait détaillé ses conditions de travail : les souris dans le commissariat, les inondations quand il pleut, l’odeur d’égouts “ infâme ” dans les vestiaires et le manque à la fois d’hommes et de véhicules pour faire son boulot correctement.

Par:jeanmarcmorandini

Et néanmoins, Maggy, qui était actuellement en formation pour devenir officier de police judiciaire, “ n’était pas seulement attachée à son boulot. Elle vivait pour lui, dit encore Agnès Naudin. Elle faisait partie des gens qui ont le courage de dire des choses qui dérangent, et qui sont aspirés par le pouvoir, les guerres internes, les divisions”.

Elle était la présidente de l’association Mobilisation des policiers en colère (MPC), constituée lors de la fronde policière qui avait suivi l’agression aux cocktails molotov de deux policiers à Viry-Châtillon le 8 octobre 2016, en Essonne. Deux policiers avaient été gravement brûlés, deux autres plus légèrement. Maggy Biskupski était devenue l’une des porte-voix du malaise des policiers après l’attaque.

Attitude proactive

“ Humaine, attachante, amicale”, Maggy Biskupski “ adorait faire la fête, dit encore Jean-Marie Godard, qui a appris son décès hier soir, par des policiers. Sa page Facebook était remplie de photos avec plein de gens qui font la fête et rigolent”. Mais depuis le 3 novembre, elle n’avait plus rien posté.

Fin de vie

Son décès, probablement un suicide, “ est un choc d’autant plus violent qu’elle avait fait du suicide de policiers une cause majeure de l’association ”, dit encore Jean-Marie Godard.

Par: Franceinfo

“Après l’épouvantable attaque de Viry-Châtillon, Maggy Biskupski s’était engagée pour porter la voix des policiers en colère”, a tweeté le ministre de l’Intérieur Christophe Castaner. “L’enquête judiciaire nous éclairera. Ce soir notre tristesse est profonde”, ajoute-t-il.

Sur la page d’accueil de l’association, un compteur met en face-à-face le nombre de policiers morts en mission en 2018 : 5. Et ceux qui se sont suicidés : 28.

Sur Twitter, les hommages à Maggy Biskupski se succèdent


Vous pouvez aimer aussi

Summary
Le Monde Rend Hommage à Maggy Biskupski, "Symbole d'une Police à Bout" + la Vie de la Présidente de MPC en Détailles
Article Name
Le Monde Rend Hommage à Maggy Biskupski, "Symbole d'une Police à Bout" + la Vie de la Présidente de MPC en Détailles
Description
Maggy Biskupski, l'un des porte-voix du mouvement de colère des policiers qui avait éclaté après l'attaque de Viry-Châtillon en octobre 2016, s'est suicidée lundi 12 novembre avec son arme de service, à son domicile de Carrières-sous-Poissy dans les Yvelines, selon des informations de France Bleu Paris. Nexter.org a rassemblé tous les faits de la vie de Maggy Biskupski, dont vous n’étiez pas au courant.
Author
Publisher Name
Nexter.org
Publisher Logo
No tags for this post.

plus de nouvelles de Nexter